Bouleversements et résultats

Catégorie parente: Actu
Catégorie : Astronomie
Mis à jour : vendredi 31 août 2018 00:37
Écrit par Davy Hubert

Cela fait un sacré bout de temps que je n'ai posté ici. Pourtant, tout semblait bien parti pour que j'ai régulièrement des images à vous montrer. Mais voila, il y a eu quelques bouleversements qui ont engendrés ces délais ...

Le premier de tous fût la décision de construire un observatoire dans mon jardin, le "Tardis Observatory".

Tardis Observatory Closed

Tardis Observatory Open Newton

J'ai opté pour un abri à toit roulant. Par rapport à une coupole, il a de nombreux avantages. Tout d'abord, il est peu onéreux, ensuite, il permet une automatisation au fil de temps quand les finances et la motivation sont là. Enfin, il s'agit d'un abri de jardin, au niveau des autorisations c'est quand même moins complexe.

Quand l'observatoire fût quasiment terminé, j'ai commencé à comprendre qu'il serait judicieux d'y placer un matériel en bon état de fonctionnement et quasiment définitif. Cela faisait plusieurs mois que j'avais acquis pour une bouchée de pain un nouveau télescope avec un miroir d'assez bonne facture, mais dont les aspects mécaniques posaient problème. Je n'avais pas encore pris le temps de m'y atteler mais c'était le moment de travailler dessus pour le rendre fonctionnel et remplacer mon bon vieux 200/1000. Avec l'aide de l'ami Nicolas, nous avons pas mal bossé dessus pour le régler et remplacer les pièces défaillantes. 

Coté monture, je n'ai pas remplacé ma bonne vieille Orion Atlas, mais après tout ce temps passé dehors, il aurait été idiot de l'installer dans l'observatoire sans lui faire une petite révision. Regraisser une monture de type NEQ6 revient à la démonter entièrement pour nettoyer les pièces et remettre une graisse de bonne qualité neuve et propre. Quitte à tout démonter, j'ai saisi l'occasion pour acheter un kit d'amélioration des engrenages. Et c'est ainsi que je me vis en train de "pimper" ma monture...

Orion Atlas Demontee

Une fois tout cela terminé, il fallait installer la partie informatique / électronique nécessaire au pilotage du télescope. Quitte à laisser le matos en poste fixe autant pouvoir le contrôler, au chaud, depuis le bureau ! Après avoir tirer les câble réseaux et électriques j'avais le choix, soit j'installais un pc sous windows comme je le faisais jusqu'alors, soit je tentais l'expérience sous Linux...
Cela faisait un moment que je suivais le projet Indi ainsi que la suite logicielle Ekos/Kstars et justement ils semblaient avoir atteint la maturité necéssaire pour envisager de basculer dessus, et, par ailleurs, ils offraient le support de tout mon matériel. L'élément qui a fini de me convaincre fût la possibilité de fonctionner en mode client serveur. D'un coté le serveur Indi qui se connecte aux instruments et de l'autre Ekos/Kstars qui pilotent l'ensemble.

Le serveur Indi ne fait que piloter le matériel, pour cela pas besoin d'interface graphique ni d'une grosse puissance de calcul : un raspberry pi semblait tout indiqué. De part sa taille ce micro ordinateur, m'a permis d'optimiser pas mal le câblage. En effet, je l'ai fixé sur le télescope tout près des éléments à brancher, résultat, j'ai réduit la distance et donc la longueur des câbles. C'est le pi qui est connecté au réseau de la maison et c'est par lui que prend le contrôle de l'ensemble du matériel et tout cela au chaud depuis mon bureau.

Mon premier résultat a été une réussite puisque je n'était jamais arrivé à ce niveaux dans mes images :

ngc7822 mini

Il s'agit de NGC 7822, une nébuleuse en émission dans la constellation de Céphée.

 

La seconde, NGC 1491 est elle aussi une nébuleuse en émission située dans la constellation de Persée.

2017 11 19 NGC1491 v12 final

Mais, parce qu'il y a un mais... je sentais que je n'arrivais pas à obtenir le meilleur de mon instrument. À chaque fois que je le réglais, je passais à coté de quelque chose et la définition de mes images n'était pas à la hauteur. J'ai donc apporté le télescope, chez un commerçant spécialisé pour qu'il me fasse un diagnostic... verdict pas mal de pièces mécaniques étaient tordues ou mal réglées. Ainsi le trajet optique n'était jamais optimal et l'aligement correct des mirroirs était impossible. Devant la somme de travail à réaliser, encore, la perspective de ne pas pouvoir utiliser le matériel pendant de longues semaines (ou mois)... j'ai fini par céder et j'ai changé d'instrument.

 

J'ai alors acquis une lunette, d'un diamètre bien moindre mais dont l'optique et la mécanique était bonne (car révisée récemment) et pour laquelle il n'y avait quasiment pas de réglages à effectuer.

Tardis Observatory Open

Je suis, pour le moment très satisfait de ce nouvel instrument, qui me permet de faire des photos sans trop me soucier des aspects mécaniques et optiques. La 1ère image sortie de ce tube est d'ailleurs tout à fait encourageante.

2018 03 22 M101 v1.2

Il s'agit de la galaxie spirale M101 située dans la Grande Ourse et distante de nous de 22,8 millions d'années lumière.

 

Au final, je pense être arrivé maintenant à une configuration stable et plaisante. Il ne manque plus que le temps soit de la partie et je pourrai m'en donner en coeur joie !